Manu

          Passionné, autodidacte en astronomie, tu en as fait ton métier.

          Je me souviens de notre enfance, quand la lune venue, nous descendions avec délicatesse les escaliers de bois qui craquaient sous nos pas. Il fallait être prudent, ne pas réveiller maman. Le matériel de l’époque, bien désuet par rapport à celui que tu détiens aujourd’hui, nous attendait. Nous avions pris soin de le préparer avant notre coucher.

          La lune, les étoiles, les constellations d’Untel ou d’Unetelle apparaissaient au fil des minutes et tu t’en émerveillais déjà. Tu les suivais. Partout tu avais l’œil. « Il ne faut que du noir » me disais-tu. Je t’ai écouté des heures, dans le monde merveilleux de la nuit, me parler de Vega de la Lyre, d’Andromède. Tu savais, selon la saison, retrouver celles qui sont nos signes du zodiaque grâce à tes cartes du ciel que tu achetais après avoir économisé menu menu. Tu me parlais de distance par rapport au soleil : j’ai alors, à cet instant, un sourire qui se dessine sur mes lèvres. Souviens-toi : l’étoile « machin truc » (désolée Manu) est à « x » années-lumières du système solaire. Tu sais maintenant pourquoi je ne répondais pas, j’ai essayé, je n’ai pas compris…Il me faut du concret !

          Des nuits d’observation pour n’avoir retenu, en gros, sans trop exagérer, repérer La Grande Ourse…Tu n’m’en veux pas trop? Je n’ai gardé que les bons souvenirs d’adolescents plantés au milieu de la campagne en poste d’observation ainsi que ton émerveillement quand, enfin, tu découvrais celle pour laquelle notre nuit en serait écourtée.

          Je sais que tu as trouvé l’âme sœur qui sait te comprendre, t’apprendre, te guider aussi au delà de notre galaxie.


Vivez votre passion, savourez votre bonheur!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.