Ainsi va la vie

Je me suis forcée, mes jambes ne voulaient pas me porter.

Mon cœur endolori battait avec frénésie.

Il fallait supporter et tenter d’avancer

comme je te l’ai promis… Ainsi va la vie…

Les feuilles de l’automne laisseront bientôt place à l’anémone.

Ce ruisseau de la forêt, il y a peu,  par la glace fut figé

Sachant attendre courageusement l’heure du printemps

Pour reprendre peu à peu le cours de sa vie, après une longue léthargie.

 

Admirer le déclin du soleil qui embrase le ciel sans pareil.

Offrir un sourire à dame Nature pour finalement conclure

Qu’ainsi va la vie et que rien n’est jamais acquis …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.