Au bois de Bouloie

         

          Hier encore, j’avais vingt ans… j’ai eu la possibilité d’aller marcher en forêt. Les vacances tardent à arriver, il me faut puiser dans la nature les ressources qui m’aideront à tenir encore bon cette dernière quinzaine.

          La Bouloie, c’est la grande forêt qui jouxte le village. Plus grande encore que celle qui m’est coutumière, là-haut, « aux antennes ». J’aime aussi aller m’y promener parce qu’elle offre divers chemins et que son immensité fait que je n’ai pas encore pu reconnaître chacun d’eux. Je me dis aventurière quand j’y accède. Comme dans tout espace boisé, je m’y sens à l’aise, sans appréhension. On y rencontre parfois les bûcherons affairés à l’affouage, les promeneurs laissant divaguer leur chien, les chasseurs qui y ont construit leur cabane de rendez-vous. Mais bien souvent, là où mes pas me mènent, on ne rencontre personne. Que des traces. J’arrive à me trouver là, quand les autres sont ailleurs. Seule dans l’immensité forestière, à marcher sur le domaine des animaux. Le bonheur. Je suis toujours aussi indisciplinée dans le monde des relations interpersonnelles 🙂

          Pour l’album-photos, vous connaissez le chemin.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *