Qu’as-tu fait des 365 jours qui t’ont été alloués?

ob_0098e8_ob-213820-756-huitieme-cercle

Article commun Mr Bernard Munier (Blog Les Voivres 88240) – Evelyne.

Au seuil de cette nouvelle année qu’as-tu fait de ces jours ?

Qui? Moi? Ce que j’ai fait…

Une année, 4 saisons, 12 mois m’ont été offerts. C’est long 365 jours et finalement, dans une vie, cela ne représente qu’une goutte d’eau.

As-tu consacré ton temps à plus amasser dans le fol espoir d’avoir un jour assez ?

As-tu réussi à détruire ce que d’autres patiemment voulaient construire ?

Et te draper dans ce titre de gloire pour mentir et tromper, pour te présenter comme un nouveau Messie, pour celui qui jamais ne s’est fourvoyé ?

As-tu attisé la haine et cultivé la peur pour amener les crédules à croire en toi ?

Est-on fautif ? Le feu couvait, les foyers fanatiques s’allumaient ça et là. La violence, la haine sont venues frapper le seuil de cette année, toute nouvelle, à peine éclose. J’ai tremblé. Le ton était-il donné ? Le glas a sonné. Terribles actes criminels commis sur la base de pensées discriminatoires.

ob_84008c_ob-40884b-appel-du-destin

Dessins: Bernard ~ Photos : Evelyne

T’es tu goinfré de tout ce que tu as volé, un coup de dent pour te gaver, un coup de dent pour blesser ?

T’es tu contenté de ricaner quand les autres s’échinaient pour enfin déclarer que la pierre par eux apportée était dépareillée ?

Es tu fier d’avoir insulté, piétiné, déformé les actes de ceux qui agissaient pour faire croire que ton néant était la vérité ?

As tu éclairé l’abîme pour mieux y précipiter les autres ?

Ou bien as tu apporté ta goutte d’eau, ta pierre à l’édifice ?

Tu le sais, toi, qu’on ne peut rester indifférent à la cruauté. Un peu de chacun de nous pour être plus fort, malgré les doutes et les craintes qui nous envahissent. De vastes élans de solidarité se tissent , forts, volontaires. Tu n’as pas oublié : Nous étions tous Charlie.

ob_51b623_dscf4138je-suis-charlie

T’es tu gargarisé de « Çà ne sert à rien de faire çà. » ?

Ou bien t’es tu dis qu’il vaut mieux se tromper et agir que prétendre avoir raison et ne rien faire ?

L’être humain a souvent peur face à une nouvelle expérience. On se trouve beaucoup plus habile quand on maîtrise la situation. Du coup, combien vont viser sur l’évitement en attendant de faire mieux, d’être plus capable ? Tu ne bouges pas parce que tu n’as pas confiance en toi ? Tu te paralyses et tu laisses faire les autres. Facile mais ne viens pas te plaindre. Ne ronchonne pas si ça va si mal. On a tous besoin des autres mais c’est réciproque ! Laisse tomber ce sacro-saint égoïsme qui ne te fait pas aller vers les autres et sors de ton apathie.

ob_1de0cd_ob-3e28fc-658-don-t-chained-you

 

ob_420346_ob-799505-512-prejuges (1)

 

ob_6d4e77_ob-fb47f0-douceur-et-durete

 

 

 

 

 

 

 

Dans la balance de tous les jours, la bêtise, la haine et la mauvaise foi sont de plomb. Mais elles ne seront que plumes au jour du Jugement.

Seules pèseront les actions de ceux qui sont des hommes.

Seules auront du poids ceux qui seront allés vers l’autre.

Seul sera comptabilisé ce que tu as fait pour l’autre.

Quand il n’y a que cent hommes on ne peut en perdre un seul.

Quand il n’y a que dix hommes on leur demande seulement s’ils ont de bons bras.

On ne peut gaspiller son temps en de stériles querelles sur le sexe des anges quand l’ennemi bat nos portes.

Quand tous se gaussent devant nos divisions.

Serions trop petits pour avoir le droit à la parole mais assez grands pour pouvoir nous diviser ?

Serons nous trop petits pour construire un mouvement contre les guerres actuelles mais assez grands pour ouvrir nos fenêtres et nos cœurs? Quand arriverons-nous à mettre en pratique le « Vivre ensemble »?

Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon, nous allons mourir ensemble comme des idiots. » Martin Luther King.

ob_631c30_ob-5cfac2-577-i-want-to-be-free

Il n’y a que deux voies.

Ou nous lutterons tous ensemble sans chercher à savoir de quel bord est celui qui nous épaule.

Ou nous crèverons tous ensemble.

Cette dernière issue est bien irréversible et mériterait certains accommodements.

Je ne peux m’empêcher de penser à la chance qui nous a été offerte en pouvant placer deux ruches dans notre verger.

Seulement une année d’expérience, celle qui vient de s’écouler et il y aura encore beaucoup à apprendre à ce sujet. 2015 a été la découverte de l’apiculture, je saurai m’en souvenir. On aurait tant à apprendre de ces avettes. Une colonie est un être vivant dont chaque abeille est une cellule. Chaque membre ne peut survivre sans l’aide de l’autre et inversement… Une ruche est organisée en un agencement harmonieux mais seule, une abeille a très peu de chance de survivre.

ob_44a3e4_ob-aab542-abeilles

Je ne peux rester insensible devant ce type de société que l’homme devrait bien prendre en modèle.

Terminons donc sur cette note optimiste, accessible à tous.

ob_b996a0_img-0105  en collaboration avec le blog de Les Voivres 88240 – Le village qui a décidé qu’il ne voulait pas mourir

8 Commentaires

  1. Bonjour,
    Je crois que cela fera un bon article et j’espère que cela donnera envie à tous de s’impliquer.
    I have a dream.

  2. Hello Evelyne et Bernard 🙂

    Très sympa cet article !
    Je vous souhaite une année 2016 sereine …
    Amitiés
    JD

  3. Pff, Pff, j’ai eu du mal car ton lien n’étais pas actif mais je l’ai retrouvé et c’est pile poil ce que j’écris aujourd’hui en répons à une lectrice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.