Les rêves deviennent réalité

Quand j’ai proposé à ma meilleure amie de se retrouver pendant les vacances, j’ai pensé très vite « Journée à Les Voivres »

Quand elle a accepté, le film de la journée s’est projeté à mes yeux.

Quand on tombe amoureux de jolis coins, on a très envie de les faire découvrir. Quand, en plus, dans ces jolis coins, il y a des personnes qui œuvrent chacune à leur niveau en maintenant un lien de partage et de solidarité entre elles, c’est encore mieux.

Commençons par aller déjeuner chez Rémi. Le grand jeu pour notre accueil. Quand j’avais réservé, Rémi avait reconnu ma voix. « Une voix de reine » me dit-il. (Rapport à mon nom) Charmeur, va ! Repas de fête, goûteux de produits frais. A l’auberge du pont des fées, une histoire pour chaque objet se raconte. Rémi et Monique en sont les auteurs.

Dans mes rêves se dessinait depuis quelques jours une visite à Hêtre Nomade pour voir cette yourte gigantesque de 8 mètres de diamètre qu’il fallait absolument mettre hors pluie alors qu’il n’y avait que quelques mains , deux poules, un chat …et un photographe.

Arrivées sur place, les bonnes copines rencontrent une partie des Faizeux du village. Bernard, tout d’abord, le bloggueur qui chaque matin, dès l’aube nous fait vivre de nouvelles aventures . Avant de partir en reportage photos, il va nous guider à travers l’atelier où une autre yourte de même diamètre est en pleine construction. Impressionnant. Je l’ai réservée...  Entre les senteurs de bois et les outils, nous arrivons vers Pierre-Olivier qui prend de son temps pour nous conduire à la dite-yourte posée un peu plus loin. L’aménagement intérieur se met en place petit à petit. On apprend comment seront agencées les pièces, comment le conduit du poêle sera placé pour que la chaleur soit diffusée de façon harmonieuse. Chaque pièce du plancher est juxtaposée à sa voisine au millimètre près. Pierre-Olivier nous raconte tout, pourquoi cette partie du plancher n’est pas composée de la même essence que celle-ci… Il ne vend pas que du rêve ce jeune homme. Il fascine. Il est dans son truc. Il nous fait vivre son aventure. Et quelle simplicité, pas de chichi, pas de tralala. Il est persuadé qu’en milieu rural des projets peuvent se mettre en place. Il faut du cran. Il faut de l’ambition. Ils sont dynamiques Pierre-Olivier et Aurélie, même Evan qui dort sous sa yourte « Chut bébé dort » Il a retrouvé son doudou depuis l’autre soir. 

PierreOlivier et son oeuvre

grande discussion sous la yourte (1)

 

 

 

 

 

 

 

en haut le ciel

Avant de repartir, nous irons saluer Gerlinde et Annick que j’ai reconnues grâce au blog LesVoivres88240 Bernard en parle souvent. Avec la Transition d’Ici, elles plantent des arbres pour un futur verger partagé, elles aménagent des bacs en vue d’Incroyables Comestibles. Permettre de nourrir une partie de la population, partager de bons moments en convivialité. Je viens cueillir un brin de persil, j’enlève les mauvaises herbes qui se sont installées dans le coin des radis. Nous n’avons pas eu trop le temps d’échanger parce qu’elles déchargeaient des planches de bois pour leurs futurs bacs mais Demain c’est bientôt, ça approche de jour en jour et là, je reviendrai vers elles pour qu’elles me donnent des renseignements sur ce projet que j’aimerais mener au sein de ma commune.

On ne peut pas partir sans aller saluer mon amoureux. Même si Steph a froid, je mettrai à fond le chauffage dans la voiture en descendant le voir. L’amoureux? Faut suivre au lieu de se disperser… c’est l’étang Lallemand. Ce n’est pas faute de le répéter. C’est la dernière fois, je vous préviens ! Je disais que j’allais mettre le chauffage dans la titine. Sauf que là, c’est panique à bord, la clé-télécommande n’actionne pas les portières. Un clic, deux clics, rien… La pile a du rendre son âme aux hêtres environnants. J’ouvre manuellement une portière puis l’autre, insère la clé dans la fente prévue à cet effet, la tourne et là… le bide total. Pas même un pet. Le silence. Le petit témoin vert qui me nargue, cette lumière qui signifie que les codes étaient restés allumés. Prises dans notre élan de visite aux yourtes, nous n’avons pas entendu le bip bip caractéristique de la voiture quand les feux restent actifs, moteur éteint. On est mal mais le rire nous emporte. Nous voilà à pousser la voiture le long de la route qui descend à l’abrid’ici. Certes, elle prend de l’élan mais mes efforts sont vains pour remettre le moteur en route. J’apprendrai plus tard qu’il fallait mettre la vitesse 3 et non la 1. Tous ces essais inutiles nous amènent à la petite montée. Elle n’est pas très pentue pas du 100 mètres de D+ mais même la runneuse que je suis a eu du mal à pousser la voiture jusqu’au sommet. Mais là, c’est la victoire après l’effort. En bas, vers l’abrid’ici, se trouvent des ouvriers. Nous ont-ils pris pour des folles avec nos grands gestes et nos demandes d’help ? Ils ont accouru nous proposer leur service. Facile quand on les voit faire. C’est un truc de mec ça, faire démarrer une voiture ! Ils faisaient leurs beaux et nous, on  faisait les conquises. Des Charmeurs aussi ?

C’est reparti. Hey ! Bernard, poussez votre voiture, je ne peux pas couper le moteur. Tiens mais avec qui il discute, Bernard? Je le connais cet homme. Encore par des photos vues sur le blog du village. C’est preuve qu’il est utile ce blog. C’est Frédéric de l’aquaculture d’ici. J’avais échangé avec lui au sujet d’un futur achat appareil-photos. Nous voici donc à dialoguer sur l’évolution des APN au cours de ces dernières années, des progrès réalisés sur les appareil-photos intégrés aux smartphones, des logiciels de retouche d’images, des angles de vue, de la lumière… Bref, aucun rapport avec les écrevisses de l’aquaculture mais encore un passionné ce Frédéric.

A tous les Faizeux rencontrés ce jour, à tous leurs sourires et leur bonne humeur, à leurs rêves qu’ils concrétisent, aux élans qui les propulsent, je voudrais vous rendre hommage ce soir.

 

 

Ne changez rien ! Continuez à être ce que vous êtes.

 

 

 

 

 

 

Découvrez LiensLesVoivres88240

4 Commentaires

  1. Lamartine a eu son « Lac », Evelyne aura son « Etang »;

    • Ah très belle comparaison! Je suis loin d’égaler ce grand romantique et pourtant ma sensibilité effleure
      Je me plais vers cet étang.
      C’est déjà une histoire qui dure, lui et moi 🙂

  2.  » Avec ma meilleure amie… »
    J’en ai encore la chair de poule à la lecture de cet article sur notre journée et nos retrouvailles!
    Passionnant, émouvant, des adjectifs qui qualifient ce que j’ai vécu cette journée là.
    A revivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.