Une belle rencontre

Décidément, depuis quelques semaines, quand je me rends à Les Voivres, je fais toujours de jolies rencontres.

Il faut dire que depuis que je suis une lectrice assidue du blog du village, je commence à connaître un certain nombre de tous ces Faizeux, acteurs et moteurs dans la commune. Se connaître, c’est un grand mot. J’ai appris sur vous, j’ai vu des photos, j’ai frissonné aussi devant vos rêves qui deviennent réalité.noisetiers en feu

Internet a cela de bien, c’est qu’il rapproche les personnes animées d’une même passion.

Ce dimanche en fin d’après-midi, nous avions déjà fait une virée à la chapelle de Bonne Espérance et rendu visite à l‘arbre vainqueur. Il m’était impossible de rentrer à la maison sans aller saluer mon amoureux. Nous arrivons donc au village par la D4, celle-là qui vient de La Tranchée. Alors que la voiture s’engage dans le village, un couple d’amoureux marche sur cette même route. Nous les croisons. Eux montent, nous descendons.

coucher de soleil au Moulin des Voivres

« Freine » « Stop » !! Je suis sûre… euh… je crois bien que c’est Pauline et Romain qui se promènent. Je les connais de par le blog, de par leur Tiny-house. Parce que mes p’tits loups du CP ont dessiné des Tiny-house, ont mis des couleurs partout et ont rêvé de partir dans l’aventure que Bernard leur a lancée. Un grain de folie si belle pour promouvoir l’activité de ces deux jeunes personnes. Ils en ont du rêve ceux-là aussi. Des sacs entiers. Que genre, s’ils veulent tout caser dans leur tiny-house, il leur faudra prendre le modèle supérieur niveau surface.

Demi-tour, frein à main. Un coup de sur-place. Oh ça va, j’ai le droit de rêver moi aussi, je peux très bien croire que le kangoo est capable d’une telle prouesse… Bref, retour sur le haut du village pour rencontrer les amoureux. Arrivés à leur hauteur, nous les interpellons. Je tremble.

                                                                                            « Vous êtes Romain? »contraste au soleil

                                                                                             « Ah! non… »

Je me sens m’enfoncer dans mon siège, la mine déconfite. Je me suis plantée, ce n’est pas eux. Je voudrais disparaître. L’air niais que je dois avoir!!

                                                                                           « Je ne m’appelle pas Robin ».

Et ma voix se fait plus claire.                                                     « NON! RoMain » 

C’est eux. Ouf ! je vais mieux. Le cœur reprend un rythme normal.

Je me présente et c’est le grand sourire. Celui qui fait rayonner les yeux. Celui qui a la magie de faire se parler des personnes qui ne se sont jamais vues, comme si elles se connaissaient depuis toujours.

Devant moi, Pauline et Romain en personne, les concepteurs des tiny, de la maison qui chemine

feu dans les noisetiersOn parle de tout. De leur projet essentiellement, mais aussi du nôtre. Des p’tits CP, des kilomètres qui séparent nos villages respectifs. On a mille choses à se dire. Ils ont des pépites dans les yeux. Il fait bon avec ces deux amoureux-là. « Ils sont jeunes, ils sont beaux » je cite. Mais ni l’un ni l’autre de nous quatre ne sent le sable chaud. On a plutôt la bise froide qui vient glacer nos corps. Tous les quatre, le long de la route, nous commençons à trembler. On est déjà daubots, on aurait pu descendre boire un café chez Rémi. Mais on n’y a pas pensé. On n’a même pas vu le temps passer. Une demi-heure au moins. On s’est promis de se revoir. Peut-être pour Demain.

Pauline et  Romain, merci pour cette agréable rencontre. Merci pour ce joli moment passé en votre compagnie. Une bouffée d’oxygène made in La Vôge.

 

Je voudrais vous offrir ces couleurs qui ponctuent cet article. Un joli coucher de soleil sur l’Etang Lallemand, peu de temps après qu’on se soit dit « au revoir ». Du rouge pour que vos désirs se réalisent, pour que vos rêves continuent à illuminer votre visage et votre coeur.

Découvrez LiensLesVoivres88240


Rendez-vous sur frèreshumains pour de jolies découvertes smiley

8 Commentaires

  1. Je savais qu’ils marchaient régulièrement

  2. Il y a près de soixante dix ans, j’étais aussi jeune et beau et je sentais véritablement le sable chaud car je vivais au Sahara.

    • Mr Broggini, ravie de vous accueillir sur mon blog 🙂
      Votre commentaire me fait rire et m’instruis.
      Je vous contacterai dans la semaine. Il se peut que dimanche, je vienne voir le cahier de compositions des élèves.

  3. Rencontrant un Romain , quoi de plus normal de faire appel à la Légion ?
    http://www.jukebox.fr/edith-piaf/clip,mon-legionnaire,u3plm.html

    • Deux classes de cycle 3 apprennent cette année, dans le cadre d’un projet musical,
      « sous le ciel de Paris » et « Mon amant de Saint Jean »

  4. Tout comme Pierre Broggini est (toujours) jeune et beau, je suis moi-même Saint-Jean. Alors comment ne pas s’en réjouir ? 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.