« Demain », le film, après demain, nous.

Article commun avec Bernard, LesVoivres88240

Pas de bonne photo de couverture sans Vanina. C’est une communicante. Elle voudrait trouver un local dans la Com Com du Val de Vôge qui devienne un lieu de rencontres, d’échanges
Où l’on viendrait pour parler de tout et de rien , pour être entre amis, partager les informations.

Après eux il y aura nous. Nous, tous les acteurs du Val de Vôge qui sont venus en nombre voir leur film, se retrouver et dire :

« – C’est nous qui sommes demain. Nous sommes le changement car nous sommes les acteurs qui veulent et qui font autrement. » Tous les volets présentés dans le film avaient des représentants dans la salle.

Dans la famille  » politique », ce n’est pas forcément un gros mot, le président de la Com Com, Michel Fournier, avec plusieurs maires du Val de Vôge :

« -Ce qui est important c’est la réflexion qui amène à faire les choses autrement. Faire preuve de bon sens, faire simple.

La politique c’est utile à condition de s’en servir pour faire bouger les choses. Il est possible d’y arriver en associant des pouvoirs différents, les citoyens et les élus. »

Ce n’est pas Christophe de Convergence Citoyenne qui allait dire le contredire.
Le but de son asso : réveiller le citoyen qui est en nous
.

Actuellement ils militent contre la fermeture de la maternité de Remiremont ou des bureaux de poste dans nos régions.

C’est le local qui doit primer, c’est l’individu qui amènera le changement.

« Osons » est venue dire Charlotte; Osons un mot tout simple, osons faire en nous le changement , cette transition intérieure qui nous permettra de réfléchir sur les actions que Nous pouvons et que Nous voulons faire. Soyons les Faizeux, les Colibris apportant chacun sa petite goutte.

Patrick le président de la Transition d’ici reprend son message.

Respect-Responsabilités-Ressources.

Il faut partir d’un équilibre entre ces trois R pour permettre une résilience locale, de s’adapter au changement, ne pas le subir, y participer.

Ce soir ils étaient dans la salle. Après demain, ils seront sur le terrain.

Delphine met en place un jardin pédagogique derrière l’Abridici à Les Voivres. Pour le moment en chantier d’insertion, elle est suivie par Michel Houillon. Il n’a pas pu venir, tout comme l’équipe de la Maisondici. Ce n’est pas grave. Tous les jours par leurs actions, ils sont après demain depuis des années.

Minos était là. Ils aident à la réinsertion dans leur recyclerie de Monthureux sur Saône. Ils vont d’ailleurs inaugurer leurs nouveaux bâtiments cette semaine.

Charlotte dépose des flyers pour son prochain Cercle de Femme sous la yourte

OSONS

Reparti jusqu’au parking avec Hervé le responsable.
Même objectif que le chantier d’insertion de Les Voivres, faire confiance, favoriser la formation, embaucher un homme pas un diplôme.

La Recyclette de Vauvillers plus modeste mais tout aussi dynamique.

Encore un travailleur de la terre, Berard Jean Marie d’Hautmougey, son fils Daniel est en Gaec avec Michel Aubry d’Harsault. Ils se sont sont mis en bio cette année.

Et heureuse surprise qui n’avait en fait rien d’étonnant vu la démarche citoyenne et éco responsable de l’Eaudici/Odcvl, Daphné, l’ancienne directrice, actuellement en formation et Philippe avec leur fils. Ils vont revenir tous les deux travailler à Les Voivres, lui en indépendant.

En vrac toutes les transitions, Epinal, Xertigny, les Voivres, Colibri avec Johnny, Jean-luc représentant Vosges Nature Environnement, les Choucas Gourmands  de Thiéfosse.

Ce soir nous nous rendons compte que sans faire de bruit, en quelques années seulement après demain c’est mis en place chez nous, avec vous.

Non ce n’est pas une diffusion de  « Titanic » mais celle de « Demain ».

« Demain », oscar du meilleur documentaire. « Demain » bientôt 1 000 000 d’entrées et Après Demain ce sera nous.

W’ll overcome tomorrow.

Grâce aux bouches à oreilles, grâce à l’implication de l’équipe de la Com Com, Claire et Christine en tête, la salle était pratiquement pleine.

Et encore, beaucoup de personnes, dont la Maisondici, n’ont pu venir à leur grand regret.

Tous les acteurs ont constaté combien ils sont nombreux et actifs. La diversité de leurs actions couvrent tous les domaines. Ils sont partout, particuliers entreprises, associations, municipalités.

C’est cela aussi l’intérêt de ce film. Il nous montre ce qui se fait ailleurs mais surtout quelle est notre importance localement. Il nous fait prendre conscience de notre force.

Le plus Aprés Demain des élus, Michel Fournier était bien entendu présent, local, bio, citoyen et misant tout sur l’homme.

Hêtre nomade Yourtes made in les Vosges

Si In Bô et Koffpolo n’ont pas pu venir, Hêtre Nomade était là. Un train complet de Faizeux du Moulin des Voivres. Cà bouchonnait, il a fallu tirer les rallonges.

Pierre Olivier au micro et tous les autres, Aurélie d’Atelier Biloba, Fanny, Gilles d’Habitat Groupé sous la Yourte, Maryse et Huguette bien installées dans les bras de Pauline et Romain de la Maison qui Chemine :

« Cot, cot, cot , on n’allait pas rater çà ! »

A côté d’eux, Delphine avait pris place.

Tous sont arrivés un jour à Les Voivres et sont tombés dedans.

Ils ont aussitôt posé leurs sacs et retroussé leurs manches.

Jean-Luc vendait ses oeufs peints dans la grande tradition ukrainienne au profit des enfants de Tchernobyl. Un séjour en France leurs permet d’éliminer un peu le poisson.

Responsable monnaie locale pour Transition d’Epinal

La Transition d’Epinal planche sur la monnaie locale. On hallucine quand on apprend qu’avec une autorisation, il y a une création d’argent chaque fois qu’un prêt est octroyé par une banque.

Cela bouleverse complètement les possibilités pour une région, pour une ville ou un réseau d’entreprises d’emprunter pour investir. Pour le moment ils ne savent pas encore si cette monnaie serait mise en circulation seulement dans certaines villes ou dans tout le département.

Faut pas garder çà pour vous, çà doit profiter aussi aux communes rurales.

ll n’est pas possible de parler de tout le monde. Mais comme d’ab si une personne, une association ou une entreprise veut faire connaître ses activités, il suffit de nous prévenir.

D’ailleurs depuis une discussion avec Claire Bulet, l’assistante de conservation et Virginie de la médiathèque de La Haye, j’aurais bien envie de remplacer le titre de ce blog par celui ci :

Quand le Val de Vôge a décidé qu’il ne voulait pas mourir

Communiquer, c’est aussi forger notre identité pour Après Demain.

Lui aussi essaie, à sa manière, de changer le monde. Tel le colibri, il apporte sa part pour Demain

Mr Mangin Michel était là. Il est connu comme un pionnier de la permaculture dans

les Vosges. Il a construit lui-même une serre semi-enterrée permettant

de garder une température constante au niveau de ses plantations, d’où un gain de

vitalité pour chacune d’elles. Avec passion, il raconte comment la permaculture peut

être un outil permettant à chacun, où chacun, d’élaborer des solutions positives pour

faire face aux multiples problèmes auxquels la Terre est aujourd’hui confrontée,

tout en réduisant sa dépendance aux énergies non-renouvelables.

Michel propose aussi des randonnées à thèmes où est mis en avant le savoir des

anciens face à la nature, en total respect avec elle.

Les choucas gourmands, l’AMAP de Thiéfosse sont représentés aussi. Un panier bio remplit de légumes, de fromages de brebis ou de chèvre et de pain.

C’est quoi une AMAP?

Une AMAP est une Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne .

De 1, elle préserve les fermes de proximité, permet une agriculture durable respectueuse de l’environnement.

De 2, elle permet aux consommateurs d’acheter des produits sains, naturels mais aussi découvrir des variétés oubliées, de manger au rythme des saisons et d’avoir une véritable transparence sur l’origine de produits

Le consommateur et le producteur sont liés par un contrat annuel qui permet au premier d’avoir un prix stable sur ses achats et au 2ème d’avoir un revenu régulier connaissant le nombre de consommateurs qui se fournissent.

Les AMAP sont donc un mode de consommation en court en valorisant les liens sociaux, culturels entre les producteurs et les consommateurs.

Pascal, président Transition d’Epinal

Dates à retenir :

Conférence ouverte, le 1er avril à la FAC de Droit d’Epinal

Forum ouvert, le 15 mai au centre Léo Lagrange d’Epinal

Photos communes avec Bernard, Les Voivres 88240

 

2 Commentaires

  1. Très belle soirée enrichissante. Permettant de regarder l’avenir avec un autre œil

  2. Demain, le Val de Vôge ce sera où ? En Acalie, Rhin-Champagne ou en Nouvelle-Austrasie ?
    Je suis étonné que les élucubrations de certains dirigeants, personnalités, etc., ne soulèvent pas plus de questions quant à l’avenir de la Lorraine et des Vosges dont les noms mêmes vont finir par disparaitre dans des amalgames plutôt hasardeux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.