Quand la carrière t’émeut

« Arbres » – de Jacques Prévert

En argot les hommes appellent les oreilles des feuilles
c’est dire comme ils sentent que les arbres connaissent la musique
mais la langue verte des arbres est un argot bien plus ancien
Qui peut savoir ce qu’ils disent lorsqu’ils parlent des humains
les arbres parlent arbre
comme les enfants parlent enfant

Quand un enfant de femme et d’homme
adresse la parole à un arbre
l’arbre répond
l’enfant entend
Plus tard l’enfant
parle arboriculture
avec ses maitres et ses parents

Il n’entend plus la voix des arbres
il n’entend plus leur chanson dans le vent
pourtant parfois une petite fille
pousse un cri de détresse
dans un square de ciment armé
d’herbe morne et de terre souillée

Est-ce… oh… est-ce
la tristesse d’être abandonnée
qui me fait crier au secours
ou la crainte que vous m’oubliiez
arbre de ma jeunesse
ma jeunesse pour de vrai

Dans l’oasis du souvenir
une source vient de jaillir
est-ce pour me faire pleurer
J’étais si heureuse dans la foule
la foule verte de la forêt
avec la crainte de me perdre
et la crainte de me retrouver

N’oubliez pas votre petite amie
arbres de ma forêt.

“Les arbres parlent arbre” – citation d’un texte de Prévert extrait du recueil Arbres (1956)

 

Les arbres communiquent entre eux. Arrivée à la carrière, je ne pouvais plus avancer. Comme pétrifiée. Voilà la deuxième fois que ce phénomène se produit. La fois précédente, j’avais misé sur la nuit qui tombait et la brume qui commençait à envahir le lieu mais cette fois, il faisait jour encore. Les feuilles des arbres ont commencé à vibrer. Toutes. Les unes après les autres. Un bruissement se faisait entendre et plus je m’avançais dans la carrière, dans l’antre de la terre, béante, plus le bruit s’intensifiait. Prise de nouveau par l’envie de quitter les lieux et celle, au contraire, d’analyser l’ambiance.

DSCN2228

J’ai pensé à Claire qui m’a montré cette photo de ces deux grands arbres, côte à côte. Si près l’un de l’autre qu’on aurait pu les identifier à des jambes de géants affublés de grands pieds. A droite, un peu en hauteur quand on arrive. Ils étaient là, je les ai regardés et retrouvé l’angle sous lequel Claire avait pris la photo. J’ai eu alors un étrange sentiment qui devint vite réalité : je n’ai pas discerné le moindre mouvement dans le feuillage de ces deux arbres. Je ne sais pas expliquer. Ces deux-là, seraient-ils les gardiens du lieu? Ce que je peux dire c’est qu’à partir du moment où j’ai repéré ce phénomène, mon corps s’est détendu et j’ai pu avancer plus loin, là où les grandes pierres deviennent moussues. Plaque vertes et grises usées par les hommes, usées par le temps qui évoquent une activité lointaine, révolue mais dont les stigmates sont encore présents aujourd’hui à un tel point qu’il envahissent l’Homme qui pénètre en ce lieu.

Vibrations intenses lors de ce moment d’arrêt à la carrière. Moment étrange  empreint d’énergie, d’enseignement aussi.

Tu n’y verras clair qu’en regardant en toi. Qui regarde l’extérieur, rêve. Qui regarde en lui-même, s’éveille. (Carl Gustav Jung)

Découvrez LiensLesVoivres88240

4 Commentaires

  1. Je ne connaissais pas ce poème de Prévert
    Cette carrière produit de l’effet à beaucoup

    • C’est avec Claire et Diana que nous avons parlé de cette carrière et des sensations et émotions qu’il en ressortait.
      Souviens-toi, mercredi à l’animation de Fred, comment la jeune fille parlait, à sa maman, de ce qu’elle ressentait sur le lieu.
      Cette carrière était-elle en lien avec celle de la Colause pour l’exploitation ?

  2. Non aucun rapport. Sur la commune plusieurs carrières ont été ouvertes pour construire quelques maisons seulement. Celle là à du servir pour la maison Ory

    • OK Merci
      Avant l’impro musicale de PO et Aurel à la fin de la journée de la Transition en fête, j’ignorais l’existence de cette carrière

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.