Sentier sauvage

Sentier sauvage c’est le nom du livre que Diana vient de publier. Un livre peu ordinaire où elle raconte son périple depuis Roiffieux en Ardèche jusqu’à Maglie dans les Pouilles en passant par Torrita Tiberina (Italie). Un pèlerinage à la mémoire d’Aldo Moro, cet homme politique italien assassiné par les Brigades Rouges. 

A travers ce livre, Diana nous plonge dans un univers de doutes, de grand courage, de foi et de passions. Un voyage de 2700 kilomètres avec un animal de bât, un âne qui va faire connaissance au cours de ces 7 mois avec sa nouvelle maîtresse. Gamin n’a pas failli, lui non plus, en tant qu’ancien « adepte » du Chemin de Compostelle. Ensemble, ils ont dépassé leurs limites et n’écoutant que leur coeur, ils ont cheminé le long des sentiers avec comme seul but, celui d’atteindre, dans un premier temps, le village où repose Aldo Moro.

Il était hors de question de rater la première de ce livre à Bains les Bains ce samedi 15 octobre. C’est l’événement interplanétaire. Le rendez-vous est noté dans l’agenda depuis pas mal de jours déjà et rien ne devra entraver ce moment-là. Diana, elle,  ne s’est jamais laissé impressionnée par ce qui bouleversait sa route. Au mois de mars dernier, la rencontre à Harsault avait été abrégée par des impératifs mais j’ai toujours soupçonné le sotré d’en être la cause (mais chut, vous ne lui dîtes pas, il ne lit que les xylographes… je compte sur vous)

A la médiathèque de Bains les Bains, nous nous sommes rencontrés. Après les paroles accueillantes de Madame le maire d’Harsault, Diana nous lit 2 chapitres de  » sentier sauvage « . Un premier nous narrant la sortie du Vercors et un deuxième racontant son arrivée au cimetière et son recueillement face à la tombe d’Aldo Moro. Deux passages forts en émotions montrant, ici encore, combien la détermination, la volonté, la foi peuvent nous faire RÉUSSIR. Ces quelques lignes lues sonnent en moi et ne font que me rappeler que les forteresses  les plus insurmontables sont celles que nous dressons  nous-mêmes autour de nous. Notion bien connue certes, mais suffira-t-il juste d’en prendre conscience pour la dépasser ? En évoquant ces limites, ces interdits que l’on s’impose consciemment ou inconsciemment, Diana nous prouve que les ennemis les plus tenaces sont en dedans de nous et que les combattre nous sortira vainqueur à condition de garder confiance en nos possibilités, nos compétences. Jamais Diana n’a abandonné , jamais Gamin n’a faibli malgré les difficultés rencontrées sur la route. Ils ont fait en sorte que le rêve devienne réalité même si, comme Diana nous le dit souvent, c’était un rêve un peu loufoque.

Bravo Diana. Nous sommes fiers d’avoir fait ta connaissance. Je suis heureuse de t’avoir comme amie.

Si vous voulez vous procurer le livre Sentier Sauvage illustré brillamment d’aquarelles réalisées par Diana elle-même teintées toujours d’une pointe d’humour,

si vous avez envie de vous libérer l’esprit en ces temps qui courent où tout n’est pas toujours très gai, rendez vous sur cette page http://www.kennedyworld.net/sentiersauvage/ pour commander le livre. Je commence à peine de le lire parce que reçu et dédicacé samedi mais c’est une véritable harmonie qui s’empare de moi au fil des phrases. Merci Diana.

 

La paix revint, pour nous deux. Je restai assise, laissant mon cœur se reposer. Jusqu’à ce que je sente Aldo me dire : « Viens, on rentre! »

Diana Kennedy

Découvrez LiensLesVoivres88240

 

4 Commentaires

  1. Temps très fort. Nous étions tous là ses amis.

  2. Et comment! Ce fut une soirée inoubliable. Merci de l’avoir retenue en mot et images, Evelyne!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *