Nounours bleu

Les vacances sont finies.

Mon grand à moi est reparti.

Ça passe toujours trop vite. 

Ça fout même un peu le bourdon.

En passant dans sa chambre,

J’ai vu son vieux nounours râpé

Avec ses pattes abîmées.

Tant il l’a traîné.

Bah là, oui, j’ai pleuré.

 

mon-doudou

(d’après un dessin pris sur le net – source inconnue)

C’est lui qui sèche mes pleurs
Que je serre quand j’ai peur
A qui j’confie sans pudeur
Tous les secrets de mon cœur
Il m’accompagne presque partout

Car c’est mon doudou
Mon doudou tout doux
Bisous câlinou
Je l’aime plus que tout.

Pierre et Vincent

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.