Balade dans la forêt de Nans

Sapée comme un sac, chaussée de gros godillots, je m’enfonce dans la forêt où nous allions jouer, adolescents. Je me souviens des virées avec les mobylettes, deux dessus sinon ce n’était pas marrant, sans casque ou presque. J’ai depuis toujours été garçon manqué. Il a du y avoir un raté dans les ébats amoureux de mon père et ma mère lors de ma conception… Nous partions des après-midi entier, une bande de gosses libres. Si nous disions aux parents « on va à la Malatière » on se retrouvait dans la forêt de Nans. Si nous évoquions le terrain de cross, on se retrouvait à la Vierge de Grammont… Excellents souvenirs. Ne me dis pas qu’il y a plus de 30 ans, je ne te croirais pas. A cet endroit, je reconnais jusqu’aux odeurs de la terre, je sais encore où trouver le grand houx que les garçons cueillait pour nous piquer le c…, les belles taches jaunes des jonquilles qui s’étendent tout au long de cette forêt calcaire et la grande étendue de mousses vertes à droite de l’énorme marmite en ferraille, encastrée dans la terre, signe des anciennes activités « mine de fer » de la région.

« Prom’nons-nous dans les bois, pendant que XXXXX n’y est pas, si XXXXX y était, il nous XXXXXX » Cette chanson, me revient à chaque fois que je pénètre dans la grande allée bordée de sapins. On avait modifié les paroles à la sauce de chez nous selon un fait divers pas très glorieux du village… #PasGlop 

 

On passe sur les perce neige qui ont fait leur apparition, le sujet a déjà été traité. Faut suivre, c’est juste avant les cigognes sur les lampadaires. Non, j’n’ai pas fumé la mousse, ni bue d’ailleurs… Ce qui me fait penser qu’une p’tite bière là, serait…  On oublie la géocache trouvée en passant et qu’on avait raté trois ans plus tôt complètement en décalage de GPS. On se concentre sur la gloriette ou le monoptère. C’est comme tu veux, tu choises. Tu sais, c’est l’édifice tout rond avec un toit qui est soutenu par des colonnes. Le truc improbable qui est posé là en plein bois. Qui venait adorer quel dieu ici? Quel culte y pratiquait-on?

 

 

 

 

 

 

Cette curiosité est là. Elle fait partie du château de Bournel, en contre-bas.

Celui-là même où nous allions, avec les parents chercher des plants pour le jardin encore même avant nos virées en pétrolette… Maman achetait ce qu’il fallait repiquer au jardinier de la famille de Moustier et nous en profitions pour jouer entre les allées et les fontaines du château.

Découvrez LiensLesVoivres88240

 

4 Commentaires

  1. Vous collectionnez les châteaux dans la région.

  2. Je crois que les souvenirs des balades dans la forêt font partie de ce qu’il ya de plus profond en nous. Nous renouons avec notre cœur à chaque fis que nous nous y rendons

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *