Le parapluie, 4 années après

Quand j’avais découvert cet endroit en mode géocaching un matin de janvier 2013, il faisait froid. Ambiance glacée.
Transie, une fois la boîte découverte, j’étais passée faire quelques achats et m’étais dirigée ensuite vers ceux qui sont si chers à mon coeur : Pierrot et Dédé. C’était leur faire la grande surprise de venir partager le repas avec eux.

C’était aussi, ce samedi-là, la dernière fois que je passais du temps avec Pierrot. 

4 ans, 4 mois. On n’oublie pas. Jamais.

Je n’étais jamais retournée me promener dans ce lieu depuis. Ya des tilts, des éclats, des choses qui se passent dans la tête et que tu ne maîtrises pas. Samedi dernier, une fois la carnavalcade terminée, sur la route du retour, un grand coup de frein à mains pour bifurquer large à gauche toute. Oh ! on peut y croire, non?

Bref, je sens que tu ne me crois pas. Soit. Mais je vais quand même te montrer qu’il y a là un beau détour à faire. Une balade bucolique. Le retrouver sous le grand soleil, en plein été début avril, ça a son charme.

Ready? On y go?

En forêt

On quitte le grand’route et l’on prend le sentier
Où flotte un bon parfum d’arôme forestier.

Dans le gazon taché du rose des bruyères,
Surgissent, ça et là, des ajoncs et des pierres.

Un tout petit ruisseau que verdit le cresson
Frôle l’herbe, en glissant, d’un rapide frisson.

Nul horizon. Le long de cette sente étroite,
Une futaie à gauche, un haut taillis à droite.

Rien ne trouble la paix et le repos du lieu ;
Au-dessus, un ruban très mince de ciel bleu

Que traverse parfois, dérangé dans son gîte,
Un oiseau voletant, qui siffle dans sa fuite.

Puis, c’est, plus loin, une clairière à l’abandon,
Où noircissent encor des places à charbon ;

Des hêtres chevelus se dressent, en un groupe,
Des arbres épargnés à la dernière coupe.

De grands troncs débités s’étagent en monceau.
C’est tout auprés que prend sa source le ruisseau.

Henri de REGNIER – Poète et romancier, chef de l’école symboliste (1864-1936)

 

 

 

 

Si tu veux revoir l’endroit, alors qu’il était sous la neige, c’est ici : 

Le parapluie

Découvrez LiensLesVoivres88240

2 Commentaires

  1. très bel endroit en effet <3
    plein de douces pensées à toi et ton Pierrot…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *