« Le Petit Peuple de l’eau douce »

C’est le titre de l’animation tout public organisée par l’Eau d’Ici/ODCVL de Les Voivres.

10h00 RV devant l’abri d’ici. Attente de quelques retardataires… « Je me retourne, tout le monde est là » J’vous jure, c’est pas fait exprès…

Philippe nous accueille devant un grand tableau coloré : ciel, eau, terre, espace herbeux. Il nous explique, en faisant participer le public des petits jusqu’aux plus grands, par un jeu de devinettes, quelles sont les espèces que nous sommes susceptibles de rencontrer lors de cette balade autour de l’étang et dans quel milieu elles vivent.

Après ce jeu de questions/réponses, munis d’épuisettes, de seau et de petites cuillères pour déguster notre pêche à l’apéro récupérer les petites bêtes prises dans les filets de l’épuisette, nous voici à longer le ruisseau qui borde l’étang Lallemand. Qui de nous sera le grand gagnant de  la pêche miraculeuse? Sangsues, larves diverses, phryganes, gammares et autres bébêtes sont tour à tour expliquées par notre guide, passionné et passionnant. Et une limnée par ci, une planorbe par là. Tout le monde cherche dans la vase du ruisseau qui devient vite tout boueux.

 

Plus loin, comme Jésus marchant sur l’eau nous allons nous déplacer sur la surface de l’étang… On n’est pas obligé, à ce moment de l’histoire de raconter qu’il y a des planches pour faciliter la tâche ! Je n’en vois vraiment pas la nécessité…
D’ailleurs, nous faisons bien vite une halte aux mares pour rencontrer des grenouilles vertes et des tritons. Les têtards ont du souffrir de la météo, eux aussi, car ils n’ont pas une avancée terrible dans leur évolution en adulte. Quelques prémices de pattes arrières en cette saison pourtant déjà bien avancée.

 

 

Tout ce petit monde remis à l’eau, nous continuons, bien à l’aise dans cette zone humide, à suivre notre guide.

 

Retour sur le plancher des vaches, dans l’herbe verte où des plaques métalliques ont été posées à même le sol. C’est sous celles-ci que quelques animaux accumulent de la chaleur. D’ailleurs le franc et chaud soleil de ce dimanche n’aura pas été très propice à une découverte exceptionnelle : tout juste un orvet qui s’est caché bien vite, un morceau de mue et deux araignées.

Mais déjà les libellules et demoiselles dansent sur la berge de l’étang. Philippe nous explique que la sculpture plantée dans l’étang représente deux libellules lors de l’accouplement. Le mâle ayant séduit sa belle, le couple prend une position facilement reconnaissable dans la mesure où ils réalisent, en courbant leur deux corps, une figure approximativement en forme de cœur. Sauf que, parfois, la femelle – trouvant son partenaire un peu trop insistant – peut simuler sa mort en mimant une chute et rester ainsi au sol sans bouger. Héhé… Mesdames, … Non, rien !!

Bonjour messieurs les pêcheurs ! Ça mord? Apparemment oui, pas mal.

C’est en arrivant à l’étang N° 1 qu’un concert de grenouilles vertes se fait entendre. 

Des coassement par des sacs vocaux grands ouverts, nos oreilles interceptent tous ces décibels. Merveilleuse nature qui sait si bien apaiser nos âmes et notre esprit. 

Il est temps de rejoindre notre point d’accueil quand nous apercevons Fred de l’aquaculture d’ici. Il est à séparer les écrevisses femelles fécondées, porteuses de leurs oeufs sous leur abdomen. Il les place alors dans l’écloserie. On se donne RV dans une bonne quinzaine de jours pour voir les bébés?

Même à son boulot titanesque, Fred prend le temps de nous expliquer maintes choses sur son élevage. Il est comme ça Fred. La passion l’emporte.

C’est en le saluant que nous rejoignons notre point de départ où un autre habitant des lieux nous attend… en sifflant. Ce n’est pas une chanson bien mélodieuse qui se fait entendre mais plutôt un sifflement de méfiance. « Je suis là ! Prenez garde ! »

Une couleuvre à collier se laisse apercevoir et nerveuse, elle tend sa tête vers le ciel pour nous impressionner davantage. Comme cette simagrée ne suffit pas, elle se croit obligée de nous envoyer son liquide nauséabond … Comment dire? Ça pue tout simplement.

Après cela, elle se calme et va jusqu’à se déplacer tranquillement entre les jambes des invités, pas vraiment tranquilles pour le coup.

 

Merci à Geoffrey, Philippe et Fred pour cette animation, une nouvelle fois, riche en explications et de qualité. 

Découvrez LES VOIVRES 88240

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *