L’Ognon…la suite

Balade à pieds cet après-midi pour aller voir où en était la rivière à la sortie du village.
L’Ognon s’est bien retiré mais au niveau de la passe des canoës, ça bouillonne encore énormément.

Les champs portent encore les stigmates de l’eau qui est venue les recouvrir. Boues, herbes couchées, bois trempé jonchent le sol.

au niveau de Paris 1900

Au niveau de la passe

Remous dans la passe

 

 

 

 

 

 

Retour par la passerelle.

Plus loin

Vue depuis la passerelle

 

 

 

 

 

Les aigrettes doivent trouver du poisson dans les bancs d’eau laissés suite à la crue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *