C’est alors qu’apparut le renard

Je ne suis pour toi qu’un renard semblable à cent mille renards. Mais, si tu m’apprivoises, nous aurons besoin l’un de l’autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde.
(Antoine de Saint Exupéry)

 

Spontanéité de l’après-midi après m’être bien caillée en allant déposer des boules de graisses pour les oiseaux. La météo annonce du grand froid. Le vent s’est levé depuis hier déjà. Les nuages ont remplacé le soleil qui devait être largement présent.
Il fait gris. On s’attendrait à lever la tête en direction de la fenêtre pour voir tomber la neige.

Cet après-midi, un renard est né, pour compenser.

Si tu sais rêver, va sur la planète du Petit Prince, là-bas tu le verras, tu ne peux pas le rater, il est à regarder le soleil se coucher à côté de sa rose.

6 Commentaires

  1. Ha, ha les faber castel en action beau dessin. Tu peux aussi en mouillant un pinceau puis en l’essuyant pour qu’il soit moins humide faire des taches ou des traits plus foncés
    Faut faire essais avant

  2. Je prends enfin le temps de te rendre visite, bel accueil 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.