Matin d’hiver

Un grand soleil qui se lève déjà.
Malgré le froid mordant, je descends à l’étang.

Transie mais sans regret de mon détour du chemin des écoliers.

 

L’aurore a allumé ses feux orangés pour nous souhaiter une belle journée.
Sur la berge, les dames de l’hiver ont déposé des perles argentées étincelantes aux rayons du soleil.

 L’étang scintille au vent de l’hiver…

Matin d’hiver
La neige a bu les dernières lueurs de l’aube
L’étang scintille au vent de l’hiver.
Le silence étouffe les bois.
C’est l’éternité.
La nature endormie attend, blottie
comme un lapin dans son terrier.
Une perle de neige glisse d’une brindille et tombe
dans un murmure de cristal.
Le hameau tremblant dévore ses derniers rêves.
Tout vacille en un instant.
Le ciel couleur d’étain se vêt de nacre, de rose
et d’or.
L’horizon s’illumine d’un coup.
Un frisson déchire les nuages incendiés.
Des lambeaux turquoise flottent au-dessus du lac.
La neige est azur ; le ciel sublime.
Le matin naît dans un embrasement merveilleux.
Les traînées blanches s’effilochent.
Le soleil inonde l’hiver de quelques feux.
Le jour se lève :
une autre journée sur le bois dénudé,
le lac étincelant
et la nature éveillée.

POÉSIE 1980 / 2005

Par Pierre-Michel LAQUIÈVRE

 

2 Commentaires

  1. Beaux reflets de soleil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.