One day on the road 66

La Nationale 66 est la grande route des migrations. 66… le long ruban de ciment qui traverse tout le pays, ondule doucement sur la carte, du Mississippi jusqu’à Bakersfield, à travers les terres rouges et les terres grises, serpente dans les montagnes, traverse la ligne de partage des eaux, descend dans le désert terrible et lumineux d’où il ressort pour de nouveau gravir les montagnes avant de pénétrer dans les riches vallées de Californie.

John Steinbeck, Les Raisins de la Colère

Fameuse route 66, route des migrants, « route-mère » sur laquelle des fermiers, poussés par la faim, fuient en direction de l’Ouest.
Cet exode a été immortalisé par la photographe Dorothea Lange qui prit des portraits saisissants.

On the road again !

Dust bowl refugee in California. « We was starved out and we live on perhaps. We could maybe find a little work if we could afford to roll »

 

La route n’est pas seulement un mouvement de civilisation, elle devient aussi une quête de l’authenticité, d’un ailleurs, d’un voyage.

Un jour, toi et moi, on longera les ruelles au coucher du soleil et on ira faire les poubelles.
– On finira clodos, tu veux dire ?
– Pourquoi pas mec ?
-Bien sûr qu’on finira clodos si ça nous chante. Y a pas de mal à finir ça.

[…]

Nothing behind me, everything ahead of me, as is ever so on the road.

(Sur la Route – Kérouac)

6 Commentaires

  1. clodo oui mais pas sdf

  2. Où on aurait pu retrouver les « Okies » dont a parlé Bernard il n’y a pas si longtemps.

  3. Fameuse route 66 souvent chantée:
    https://www.youtube.com/watch?v=tg2EbJy-9dc

    Joli ton dessin 🙂

    Bon week-end

    Amicalement
    JD Man

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *