Tu viens, on va voir les roses?

Ce qui m’émeut si fort de ce petit prince endormi, c’est sa fidélité pour une fleur, c’est l’image d’une rose qui rayonne en lui comme la flamme d’une lampe, même quand il dort…
Antoine de St Exupéry

 

 

Et le temps des roses revint

 

 

 

 

 

 

 

Petit bonheur simple, rentrer et voir les premières roses. On savait qu’elles ne tarderaient pas. On se réjouit.
C’est une petite chose, pratiquement insignifiante dans ce tourbillon de la vie qui nous entraîne du matin dès le lever jusqu’au soir où il est largement temps de fermer les paupières. 
Petite chose tout comme un sourire sur un visage d’enfant, une main posée sur son épaule, un message de sympathie mais qui apporte beaucoup d’optimisme.
Merci la vie 

 

 

 

4 Commentaires

  1. Belle photo

  2. J’aime bien aussi, même si son poème n’apporte pas (voire y porte contradiction) l’optimisme de Saint-Ex, Pierre de Ronsard que j’ai bien connu (non, je plaisante mais il est né à moins de 70 km de La Flèche).

    Pierre de RONSARD (1524-1585)

    Mignonne, allons voir si la rose
    A Cassandre

    Mignonne, allons voir si la rose
    Qui ce matin avoit desclose
    Sa robe de pourpre au Soleil,
    A point perdu ceste vesprée
    Les plis de sa robe pourprée,
    Et son teint au vostre pareil.

    Las ! voyez comme en peu d’espace,
    Mignonne, elle a dessus la place
    Las ! las ses beautez laissé cheoir !
    Ô vrayment marastre Nature,
    Puis qu’une telle fleur ne dure
    Que du matin jusques au soir !

    Donc, si vous me croyez, mignonne,
    Tandis que vostre âge fleuronne
    En sa plus verte nouveauté,
    Cueillez, cueillez vostre jeunesse :
    Comme à ceste fleur la vieillesse
    Fera ternir vostre beauté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.