Demain sera-t-il mort?

J’ai commencé d’écrire un billet relatif au non respect de la nature, sur le jour du dépassement qui d’année en année arrive de plus en plus tôt, à la terre qui souffre et s’essouffle, le réchauffement climatiques, la disparition de la biodiversité, l’érosion des sols ou encore le manque d’eau et puis je me suis ravisée.

Mais quand même, tu sais, au début des années 70, la date de l’Overshoot Day se situait au 29 décembre !!
Pourtant, les rayons de supermarché sont toujours pleins et les clients toujours plus présents , aucun produit n’est en pénurie et nous produisons toujours davantage.

Tu crois qu’un jour ces couchers de soleil ne raviront plus personne?

Soleil de nuit

Le livre de la terre est en plein défoliage,

les folioteurs morts en chômage,

plus d'images de la mer

et ce n'est que coquilles sur les plages de l'ouvrage

Encore quelques feuillets

froissés et maculés

dans les ruines des feuillées

des derniers soldats tués.

Des cathédrales de corbeilles à papier

élèvent vers le ciel des tonnes de déchets,

de rejets,

d'ordures méningées

d'imputrescibles bandelettes

d'invisibles momies d'idées

Halte là, la vie et halte ici aussi!

C'était écrit.

Il y avait un monde fou,

la Foliophilosophie ne pouvait tolérer ça;

une foule folle de vie et d'amour,

une foule saoule de malheur

et de rire et d'amour,

et qui ne parlait pas l'oukipourquoicomment

Chaque fou avait son rire

Son rire à ficher en l'air

ou à le saluer jusqu'à terre

Si c'était sa marotte.

Pas un chat

plus un chat

pas un pas

pas une herbe

même pas un dernier arbre où seulement

on puisse s'abriter dessous en cas d'orage

même pas d'orage

Et peut-on réellement dire qu'il n'y a

plus rien?

Bien,

Ce serait peut-être un peu plus gai que le grand chose qu'ils annonçaient.


Jacques Prévert

 

4 Commentaires

  1. Pour les couchers de soleil il ne faut pas s’inquiéter. Ils ne sont jamais aussi beaux que dans la baie du Mexique dont le ciel est pollué à mort.

  2. « Encore quelques feuillets
    froissés et maculés
    dans les ruines des feuillées
    des derniers soldats tués. »

    Puisque nous y sommes, autant raconter l’anecdote suivante, celle d’un Sergent-Major pris à son propre piège.
    Fin des années 60, en manœuvres au Camp de Suippes, il décide d’emmener, à la tombée du soir, quelques jeunes niais au dahu. Les laissant évidemment seuls attendre la bête, il rentre au campement, s’égare légèrement et se retrouve brusquement dans les traditionnelles feuillées creusées non loin des tentes du Régiment en manœuvres… à peu près jusqu’au ceinturon.
    Tel est pris qui croyait prendre. Les soldats sont rentrés et ce n’est d’eux dont on a parlé mais plutôt du Sergent-Major honteux qui n’avait pu cacher longtemps sa « malodorante » mésaventure.

    Pour le reste, quand le Président des États-Unis, la Nation la plus puissante du Monde, donne un tel mauvais exemple, la baie du Mexique a encore un bel avenir

    • Quelle anecdote ! Il y a de quoi rire, oui
      Je lisais une déclaration de Trump à propos des incendies en Californie et qui, forcément fait moins rire :
      « Les incendies de forêt en Californie sont amplifiés et aggravés par les mauvaises lois environnementales qui ne permettent pas d’utiliser correctement des quantités massives d’eau facilement disponible » (tweeté lundi)
      Selon le New York Times, Donald Trump fait référence à un litige entre agriculteurs et défenseurs de l’environnement à propos de l’irrigation en Californie. A priori, aucun lien donc avec la lutte contre les feux de forêt.
      Dans un autre tweet publié également lundi, Donald Trump prétend que l’eau californienne est détournée vers l’océan Pacifique. Il affirme également qu’abattre des arbres permettrait de limiter la propagation des incendies.
      Il y a des soucis à se faire.. 🙁

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.