Un message après la mobilisation contre les phytosanitaires

Il ne faut pas tergiverser, il faut continuer à se mobiliser et surtout espérer que de plus en plus de personnes se sentiront concernées par la situation dramatique. Le problème c’est que chacun se dit « on ne peut pas continuer, il faut agir » et attend sur son voisin pour faire bouger les choses.
Une société démocratique doit pouvoir dire non !
Les sonnettes, les chants, les klaxons prévus devant les mairies de France  ne se sont pas fait entendre autant que l’espéraient Fabrice Nicolino et les bénévoles de son asso !Est-ce que ce sera une action qui, comme Nuit Debout, va s’essouffler très vite, manquant d’oxygène dès la deuxième réunion et retomber tel un soufflé servi trop longtemps après sa sortie du four? 
 Tout le monde devrait être concerné. Combien de personnes s’inquiètent des conséquences des phytosanitaires balourdés à outrance sur les cultures, combien connaissent l’appel des Coquelicots? Il ne faudrait pas seulement réagir à tel événement, telle action. Il faudrait aussi mobiliser les habitants dans nos petits villages. J’imagine que beaucoup ne veulent pas, ne peuvent pas se déplacer une fois/mois dans la grande ville du coin. Nous sommes chacun responsable et nous devons en parler autour de nous, tisser un réseau important et ne pas lâcher quitte à agacer et embêter un peu ses voisins… 
Des petites actions pour une grande cause.

Clic sur les images :

ABEILLES ET PESTICIDES (VU PAR UN ENFANT DE 7 ANS)

Nous voulons des coquelicots

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.