Blanc au matin

Tout est blanc. C’était il y a une semaine, déjà.
La pluie qui s’est invitée n’a pas laissé longtemps cette couverture blanche. Dommage.



Petite balade au matin, sur le plateau.

Assez loin du village pour que tout bruit soit étouffé.


Des arbres dépouillés dressent à l’horizon
Leurs squelettes blanchis ainsi que des fantômes.

Guy de Maupassant


Dans les grands arbres nus que couvre le verglas
Ils sont là, tout tremblants, sans rien qui les protège ;
De leur oeil inquiet ils regardent la neige…

Guy de Maupassant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.