Albi, me revoilà !

Je suis revenue. Même clash quand je me retrouve dans la vieille ville avec ses briques ocres, oranges, rouges. Un contraste saisissant avec le bleu du ciel. Une chaleur s’y dégage. Un sentiment de bien-être.

Je profite de la nouvelle exposition au Musée Toulouse-Lautrec : celle de Giacometti, d’après modèle. Sculptures, estampes, dessins de ses amis et de son épouse qui témoignent d’une quête inlassable de la saisie du réel de l’artiste.


Albi : dans les coulisses de l’exposition sur Alberto Giacometti

Une visite à la cathédrale Ste Cécile avec un moment de tristesse en pensant à Notre Dame de Paris qui, ce jour, est au plus mal. Cathédrale fortifiée, austère à l’extérieur, alors que l’intérieur est une explosion de couleurs. Colonnes, pilastres, murs, statues, autels : tout est peint !


Puis balade dans les vieilles ruelles, un petit détour (ou retour) au magasin du bleu pastel.

Retour sur la visite en Octobre dernier

Et puis, il y a eu ces recherches sur l’Échappée Verte : où commence-t-elle? où finit-elle? Pourquoi les travaux ne sont-ils pas mieux signalés? Je me perds, je m’éloigne, je note, plouf… un pied dans le ruisseau en glissant du gué… Je m’accommode et j’arrive enfin à aller y faire mes sorties running. Parce que la Voie Verte, là-haut, près de Puygouzon, c’est fameux mais il faut déjà presque 8 kms pour atteindre une des entrées…

Échappée verte – Albi

Galerie photos :

Ah oui, et puis si je peux te conseiller un petit resto, tranquille , avec vue sur le Palais de la Berbie et donc de la cathédrale Ste Cécile, va là :

La planque de l’évêque

Mais n’oublie pas de réserver. Tu verras, l’accueil est chaleureux, le menu gourmand et à prix raisonnable. Vraiment convivial.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.