Muguet

Voici Mai apparaître au bout du chemin.
Averses et fraîcheur encore en ce dimanche. C’est bon pour la nature et la terre cette eau qui tombe. Un peu moins pour notre moral aussi.

Admettez que les gros nuages noirs desquels le soleil cherche à s’extirper dans un paysage aux camaïeux de verts est splendide à admirer. Ajoutez un champ de colza en fleurs et la beauté est à son comble !


L’humain n’est jamais satisfait… Ceci dit.

Le muguet
Cloches naïves du muguet,
Carillonnez ! car voici Mai !


Sous une averse de lumière,
Les arbres chantent au verger,
Et les graines du potager
Sortent en riant de la terre.


Carillonnez ! car voici Mai !
Cloches naïves du muguet !


Les yeux brillants, l’âme légère,
Les fillettes s’en vont au bois
Rejoindre les fées qui, déjà,
Dansent en rond sur la bruyère.


Carillonnez ! car voici Mai !
Cloches naïves du muguet !


Maurice Carême

2 Commentaires

  1. Oui, il n’y a rien de plus qu’un champ de colza en fleurs sous un ciel d’orage.
    Si ce n’est un arc en ciel en prime au-dessus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.