Variation autour du pissenlit

Va savoir pourquoi j’ai eu cette idée de faire des essais photographiques de cette plante entre deux averses…

C’est la plante vedette du printemps. Ses nombreuses vertus la mettent en avant.

J’ai fait une fixette depuis fort longtemps sur la non ingestion de salade de pissenlit. Rapport aux renards qui pissent dessus et qui transmettent donc l’échinococcose. Mais si ! Tu sais bien les petites larves qui viennent te rogner le foie. C’est pas d’la bullshit c’est vrai de vrai si j’t’en cause. Dans la famille, on a donné ! Alors oui on ne devrait pas toucher à ce qui pousse au jardin parce que oui le renard s’il a envie de se soulager la vessie, il va faire sa pissotte là où il est. Il ne va pas se dire que c’est un petit potager familial et qu’il ne faut pas risquer de fourguer la maladie … Rusé comme un renard mais ya des limites !

Tu te souviens, enfants, quand on approchait de notre bouche cette boule blanche et que notre petit souffle faisait s’envoler tout là-haut ses petites graines semblables à des fées ?

Et puis encore, avec la tige, nous faisions des sifflets. Musique étrange.

Magie de l’enfance. Innocence. Importance.

2 Commentaires

  1. On mettait aussi la fleur sous le menton d’un autre pour voir s’il était amoureux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.