Hirondelles

Elles reviennent, cette année encore, nicher sous le toit de la maison ou dans l’abri de jardin.

Ô petite hirondelle 
Qui bats de l’aile, 
Et viens contre mon mur, 
Comme abri sûr, 
Bâtir d’un bec agile 
Un nid fragile, 
Dis-moi, pour vivre ainsi 
Sans nul souci, 
Comment fait l’hirondelle 
Qui bat de l’aile ?

L’hirondelle (extrait)
Poète : Sophie d’Arbouville (1810-1850)

2 Commentaires

  1. Elles se font rares.

    • Ici, elles sont encore bien présentes.
      Peut-être ne vont-elles plus jusque dans les Vosges, ont-elles peur des « phacochères vosgiens » ? 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.