Du bois à la croix

Histoire de varier l’entraînement et chopper du dénivelé, aujourd’hui c’est plusieurs fois le même parcours qui mène au bois ou à la croix.

Soleil au départ, puis éclairs pour terminer sous la pluie

4 Commentaires

  1. « au bois ou à la croix. » : avec votre description, je me demande si je ne vais pas glisser Dorgelès – pour le 100ème anniversaire de la parution de son roman – dans mes lectures d’été…

  2. Sans doute,… encore qu’on a, hélas, fait bien pire depuis.

    L’occasion faisant le larron et à avoir entendu une statistique prônant que la bibliothèque d’été favorite des Français était les livres policiers, les bons polars – peut-être de « Série Noire  » justement – j’avais simplement voulu unir vos deux mots pour rappeler cette œuvre qui avait frisé le Goncourt.

    « C’était le bon temps… Oui, malgré tout, c’était le bon temps, puisqu’il vous voyait vivants… On a bien ri, au repos, entre deux marches accablantes, on a bien ri pour un peu de paille trouvée, une soupe chaude, on a bien ri pour un gourbi solide, on a bien ri pour une nuit de répit, une blague lancée, un brin de chanson… Un copain de moins, c’était vite oublié, et l’on riait quand même » écrit Dorgelès.

    Rire et bon temps tempérés, il est vrai, par « mais leur souvenir, avec le temps, s’est creusé plus profond, comme un acide qui mord… » Et là, çà mord effectivement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.